Close
Skip to content

Rencontrer l’ombre

Faire de nos poisons des remèdes

Gouttes_or

Il n’y a pas de lumière sans ombre et pas de totalité psychique sans imperfection. La vie nécessite pour son épanouissement non pas de la perfection, mais de la plénitude

C.G. Jung

La vie est mouvement

L’accompagnement que je propose part de cette dynamique qui vise à harmoniser l’être dans sa globalité (corps, cœur, esprit) pour lui fournir les conditions de la « grande santé » (selon la définition qu’en donne Alexandre Jollien reprenant Nietschze). Aucune pathologie ne peut nous empêcher d’accéder à ces grandes santés du corps-conscience. Car il ne s’agit pas de ne plus jamais « tomber malade » ou de ne plus « jamais souffrir ». Nous serions alors dans une position qui vise l’idéal et donc tyrannique. On ne peut arrêter le mouvement même de la vie. On ne peut nettoyer l’inconscient de sa terre noire, humus ô combien précieux, qui recèle tous les germes de notre complétude.

capturing-the-human-heart

La grande santé

Dire OUI à la vie

La grande santé est une posture intérieure qui cultive la liberté et qui nous invite à dire OUI à la vie. Embrasser sans retenue ce qui se propose, accueillir toutes les expériences, y compris la maladie ou la souffrance. Ne pas mettre dos à dos la sagesse d’un côté et nos ombres de l’autre. Dans nos ombres se cachent nos plus grands trésors.

La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir l’homme. Ce qui apparaît au malade indispensable à repousser renferme l’or véritable qu’il n’a trouvé nulle part ailleurs.
C. G. Jung

Reconnaître la souffrance

Il ne s’agit pas non plus de laisser les habitudes délétères qui nous tirent vers le bas prendre le dessus. On peut reconnaitre la souffrance, sans lutter contre, et identifier les mécanismes qui l’engendre, pour ne plus l’alimenter. Se battre contre les « c’est plus fort que moi » ne fait que renforcer les comportements piégeants. Il s’agit de prendre soin de manière adaptée de nos souffrances en les honorant, car elles témoignent de notre parcours de vie. Les couronner pour les transmuer.

Gouttes_or

Les 3 poisons

Il y a trois poisons dans notre conscience.

Dans la tête, il y a le doute.
Dans le cœur, il y a la colère.
Dans le corps, il y a la peur.

Il ne faut retirer ni la peur, ni le doute, ni la colère, mais il faut les faire grandir, leur faire rendre l’âme, c’est-à-dire leur faire révéler ce qu’ils sont vraiment.

Le doute, c’est la sagesse cachée.
La colère, c’est la compassion cachée. 
La peur, c’est la joie cachée.

Yvan Amar

De la guerre…

à l’amitié pour soi-même

Un vécu ne peut être changé. Mais nous avons la possibilité de modifier la conscience que nous en avons. Nous pouvons troquer la lutte pour la paix. Nous pouvons apprendre à générer de l’acceptation, de la compassion vis-à-vis de nos blessures et de notre passé, puis transformer la relation que nous entretenions avec nos expériences en amitié pour nous-même. 

Grandir en conscience et en humanité

Ce n’est pas moi, c’est l’autre ! Changeons de système !

Il se peut que pendant une méditation olfactive, l’odeur nous confronte par tel ou tel aspects. Il se peut que des sensations désagréables émergent, un inconfort, une douleur, une nausée, un mal de tête. Aussitôt le mental commente et fait ses interprétations : « Cette huile essentielle, je ne l’aime pas. Elle ne me fait pas du bien, elle me donne mal à la tête, aux yeux etc. ». L’huile essentielle est-elle vraiment responsable de mon inconfort ? Ou le révèle-telle ?

archetype-enfant-interieur