Skip to content

Rencontrer l’ombre

Faire de nos poisons des remèdes

GOLD 3

Il n’y a pas de lumière sans ombre et pas de totalité psychique sans imperfection. La vie nécessite pour son épanouissement non pas de la perfection, mais de la plénitude

C.G. Jung

L’accompagnement que je propose part de cette dynamique qui vise à harmoniser l’être dans sa globalité (corps, cœur, esprit) pour lui fournir les conditions de la « grande santé » (selon la définition qu’en donne Alexandre Jollien reprenant Nietschze). Aucune pathologie ne peut nous empêcher d’accéder à ces grandes santés du corps-conscience. Car il ne s’agit pas de ne plus jamais « tomber malade » ou de ne plus « jamais souffrir ». Nous serions alors dans une position qui vise l’idéal et donc tyrannique. On ne peut arrêter le mouvement même de la vie. On ne peut nettoyer l’inconscient de sa terre noire, humus ô combien précieux, qui recèle tous les germes de notre complétude.

ILLUSTRATION-RENCONTRER-OMBRE-4-261

La grande santé

Une posture intérieure

Dire OUI à la vie

La grande santé est une posture intérieure qui cultive la liberté et qui nous invite à dire OUI à la vie. Embrasser sans retenue ce qui se propose, accueillir toutes les expériences, y compris la maladie ou la souffrance. Ne pas mettre dos à dos la sagesse d’un côté et nos ombres de l’autre. Dans nos ombres se cachent nos plus grands trésors.

Reconnaître la souffrance

Il ne s’agit pas non plus de laisser les habitudes délétères qui nous tirent vers le bas prendre le dessus. On peut reconnaitre la souffrance, sans lutter contre, et identifier les mécanismes qui l’engendre, pour ne plus l’alimenter. Se battre contre les « c’est plus fort que moi » ne fait que renforcer les comportements piégeants. Il s’agit de prendre soin de manière adaptée de nos souffrances en les honorant, car elles témoignent de notre parcours de vie. Les couronner pour les transmuer.

RENCONTRER OMBRE Les 3 poisons

Les 3 poisons

Gouttes_or

Il y a trois poisons dans notre conscience.

Dans la tête, il y a le doute.
Dans le cœur, il y a la colère.
Dans le corps, il y a la peur.

Il ne faut retirer ni la peur, ni le doute, ni la colère, mais il faut les faire grandir, leur faire rendre l’âme, c’est-à-dire leur faire révéler ce qu’ils sont vraiment.

Le doute, c’est la sagesse cachée.
La colère, c’est la compassion cachée. 
La peur, c’est la joie cachée.

Yvan Amar

De la guerre…

à l’amitié pour soi-même

Un vécu ne peut être changé. Mais nous avons la possibilité de modifier la conscience que nous en avons. Nous pouvons troquer la lutte pour la paix. Nous pouvons apprendre à générer de l’acceptation, de la compassion vis-à-vis de nos blessures et de notre passé, puis transformer la relation que nous entretenions avec nos expériences en amitié pour nous-même. 

RENCONTRER OMBRE IMG 1

Grandir en conscience

et en humanité

Ce n’est pas moi, c’est l’autre !

Il se peut que pendant une méditation olfactive, l’odeur nous confronte par tel ou tel aspects. Il se peut que des sensations désagréables émergent : un inconfort, une douleur, une nausée, un mal de tête. Aussitôt le mental commente et fait ses interprétations : « Cette huile essentielle, je ne l’aime pas. Elle ne me fait pas du bien, elle me donne mal à la tête, aux yeux etc. ». L’huile essentielle est-elle vraiment responsable de mon inconfort ? Ou le révèle-telle ?

Le premier pas : la conscience témoin

Observons en partant d’une conscience témoin, dans cet espace de calme et d’accueil, ce qui nous fait réagir ; ce qui nous offre de la résistance ; ce qui nous grincer des dents et froncer des sourcils ! Il y a souvent derrière nos exclamations et reculades, ces haussements d’épaule, une Ombre qui nous appartient.

Apprivoiser l’Ombre

Dans cette Ombre, il existe une énergie psychique que nous avons besoin de récupérer. L’Ombre, c’est ce que nous n’avons pas intégré, qui reste dans l’obscurité de l’inconscient, ce que nous rejetons, ce que nous dénions, ce que nous jugeons dérangeant, gênant, honteux, qui ne satisfait pas les normes sociales, ce qui se cache sous les masques de la persona, ce qui nous fait peur et que nous grossissons parfois. Le contenu de l’Ombre est de l’ordre primitif, archaïque, inadapté mais elle abrite aussi nombre de nos trésors, encore inconnus.

GOLD 3

Il n’y a pas de lumière sans ombre et pas de totalité psychique sans imperfection. La vie nécessite pour son épanouissement non pas de la perfection, mais de la plénitude

C.G. Jung

RENCONTRER OMBRE IMG 2

Prendre en considération son Ombre

l’inviter à prendre le thé

Dans tout cette Ombre indifférenciée, il y a des qualités qui peuvent se révéler, une forme de beauté qui appartient à notre essence et que nous refusons. L’Ombre n’est pas une poubelle. Désenflons nos ombres, apprenons à connaitre nos instincts archaïques. Dialoguons avec nos parts guerrières qui protègent le trésor de notre vulnérabilité. Regardons ces aspects de nous-même droit dans les yeux, avec un sourire.

Quand j’accepte de regarder avec bienveillance mon Ombre en face, de l’accueillir dans mon salon, le temps d’un thé, afin de converser, c’est avec moi-même que je me réconcilie.

L’Ombre a besoin, elle aussi, de se savoir entendue. Qui veut faire l’ange fait la bête dit-on. Il ne s’agit pas de s’identifier à l’un ou l’autre de ces aspects. Il peut être fatal de succomber à l’identification de l’ange comme à celle de l’Ombre. Il s’agit d’identifier – et non de s’identifier –, d’écouter, d’intégrer.

Sortir l’Ombre de l’ombre

Grandir en conscience

L’Ombre a un message à nous délivrer, qui élargit justement notre vision, qui nous permet de voir ce que nous ne voulions pas voir (rejet/déni), « les angles morts » de la petite conscience mentale. Elle nous offre un autre point de vue, qui assouplit l’ego, la personnalité, l’idéal de toute-puissance, le délire de la perfection.

Travailler sur l’ombre, c’est accepter notre imperfection ; c’est aussi accepter toute la beauté de notre Humanité, parfois fragile. C’est accueillir et faire grandir en amour, en conscience ce qui a été délaissé, rejeté dans les bas-fonds de la psyché. Intégrer son Ombre, c’est trouver un pont qui nous amène vers le Soi, l’unité. Plus nous éclairons nos Ombres et plus notre conscience s’élargit.

Accepter notre Humanité

Grandir en amour

En effet, il existe une tension inéluctable entre l’idéal de l’ego (la persona) et l’Ombre, entre les forces de la transcendance qui nous appellent toujours plus haut pour nous extraire de la matière, et les forces d’incarnation qui nous tirent dans le monde des formes : dans la passion de la sensorialité, de la puissance…

Accepter la tension fondamentale des contraires, de la dualité, fait naître le 3ème terme, l’Amour du chakra cœur, qui résout l‘apparent paradoxe. Ce troisième terme en psychologie jungienne, c’est le Soi, qui intègre l’ombre et la lumière. De cette crucifixion entre la bête et l’ange, entre l’ombre et la lumière, émerge le Soi. Le Soi, c’est ce « Tout » qui réunit l’ici-bas et l’au-delà, c’est le centre du mandala et l’espace qui contient le mandala. C’est ce qui amène à la complétude. Embrasser son Ombre, c’est donc s’engager sur le chemin de l’individuation qui fait de nous des êtres complets et uniques.

Pour aller plus loin