Close
Skip to content

La guérison

n’est pas au bout du chemin

Chemin guerison

La guérison

c’est le chemin

Trouver « LE » remède ou « LA » solution – Le piège de l’idéal

« La guérison n’est pas au bout du chemin. La guérison c’est le chemin » : cette phrase a été un révélateur pour moi et continue de me porter. J’ai souvent pensé qu’en trouvant LE remède à mes souffrances, j’en serai libérée enfin à tout jamais. Je pensais : en atteignant tel seuil de conscience, fini le chagrin, exit la colère, adieu la peur de l’abandon, de la perte…

reperes-corps

Le premier pas

Accueillir la souffrance

Pourtant, j’ai découvert une paix profonde en acceptant que la souffrance soit là, sans chercher à la faire partir. J’ai expérimenté qu’aucune solution radicale, qui soi-disant éradiquerait le mal, ne me permet d’obtenir le bonheur, la guérison. La guérison (ou le bonheur) ne résulte pas d’une condition, d’un graal à atteindre à tout prix. La guérison nait à chaque pas du chemin, dans l’accueil bienveillant de ce tout qui surgit en moi, autour de moi. Les méditations olfactives s’offrent comme l’un des chemins qui me permet de goûter à la guérison de l’être et à la joie d’être pleinement vivante.

Huiles essentielles

Forces thérapeutiques

En effet, les huiles essentielles ne se réduisent pas à un simple assemblage de molécules biochimiques volatiles. Certes, nous pouvons les utiliser sans plus de fioriture pour pallier une grippe, une faiblesse digestive, une infection cutanée, des douleurs musculaires, des troubles du sommeil (la liste est longue vu l’efficacité de leurs propriétés et leur domaine d’action). Elles requièrent alors une connaissance objective qui nous permet de les utiliser, avec l’art du dosage efficace, en toute sécurité.

Empreintes odorantes du vivant

Seulement voilà, elles ne sont pas de simples succédanés « naturels » de remèdes allopathiques. Elles sont bien plus, elles émanent du vivant, et sont un produit vivant. Elles portent l’empreinte de leur environnement, de la qualité du sol, des eaux, de l’ensoleillement… Elles sont issues d’une double alchimie, celle de la plante qui élabore ses molécules aromatiques, et, celle de la distillation qui révèle et condense cette puissance thérapeutique du végétal. Les huiles essentielles transmettent aussi bien les forces vives, énergétiques que les informations, la sagesse d’un être vivant issu de la biodiversité.

Reconnecter sa Nature profonde

La Rose ne cherche pas à être Séquoia géant ; elle ne pleure pas sa petitesse et ne se « culpabilise » pas de blesser si on la cueille sans mégarde. Elle transmet par ses formes, ses parfums, la texture de ses pétales, son insertion dans un paysage, une présence et une qualité de lumière particulière, unique. Elle est. Elle est, au même titre que chaque être vivant. Elle est, et nous invite à être, de même, notre nature profonde, loin des comparaisons. Utiliser les huiles essentielles de manière sensible, c’est connecter cette forme de sagesse. C’est également prendre conscience, grâce au ressenti, qu’elles s’adressent à nous, dans une globalité, sur tous les plans : physique, psycho-émotionnel, énergétique et spirituel.

Dynamique essentielle

De la pulsion de vie à la lumière

Rencontrer de manière intime les forces thérapeutiques transmises par les huiles essentielles prend souvent l’allure de retrouvailles. Avec nous-mêmes. Elles permettent aussi bien un relâchement du corps ou une vitalité rénovée, qu’une joie pétillante ou une sérénité tranquille. Elles ravivent notre désir de vivre, de sensualité, d’épanouissement. Elles favorisent notre créativité, notre capacité de réflexion, de décision, d’action, ou nous amènent à des états de silence intérieur où tout s’éclaire.

changer-d-energie

Huiles essentielles & pleine conscience

Revenir dans la maison du corps

Les méditations olfactives proposent un chemin de transformation. Elles nous enseignent, de manière très simple, en prenant appui sur la respiration, à revenir en nous. Observer et accueillir ce qui s’y passe avec bienveillance. Embrasser d’une respiration paisible les tensions ou les ressentis quels qu’ils soient (physiques ou subtils), les reconnaître, les accepter pour ce qu’ils sont sans s’y identifier, les laisser évoluer amène au relâchement, à la détente.

NATURE-INSPIRE

Expansion de conscience

Sortir du mental bavard

Peu à peu la sensation et le sentiment d’une unité corps-esprit nous enveloppe et nous ressource. Du centre de notre être, un espace s’ouvre, se libère en même temps que notre respiration, et des prises de conscience peuvent émerger. Celles-ci naissent de notre vision profonde et de notre sagesse et non de l’activité de notre mental bavard. Nous goûtons une qualité de présence qui nous ramène à notre demeure véritable. Le cœur s’ouvre. Transparence. Vastitude. Paix.

Vivre en amitié avec soi-même

Ce chemin, que nous enseignent les méditations olfactives sans verbiage mais par le vécu, est un chemin de vie. Il offre, avec la pratique, une connexion à notre intuition, une aisance à vivre au plus près de soi, stable et solide, attentifs à nos besoins et en amitié avec nous-même.

Faire l’expérience du souffle

Goûter à une qualité de présence
Ce chemin nous invite à des retrouvailles avec nous-même. Vous pouvez en faire l’expérience chez vous, dès maintenant. Revenez à votre respiration, tranquillement, sans rien forcer. Inspirez et prenez conscience de votre souffle. Expirez et appréciez la détente que vous amène le fait de respirer calmement. Accordez-vous le temps de respirer ainsi, sans rien faire, quelques secondes …
« Je suis chez moi, je suis arrivé ».