Les huiles essentielles de Thyms : comment s'y retrouver?

Les Thyms Feu - Terre - Eau - Air

Le genre Thymus (appartenant à la famille des Lamiacées) sait nous accompagner toute l'année et en particulier l'hiver : il nous offre sa chaleur revigorante ou ses notes vivifiantes. Ces huiles essentielles, aux différences contrastées, méritent que l'on connaisse leur grand principe afin de les utiliser en toute sécurité et pour une efficacité optimale : quelques précautions d'usage s'imposent pour certaines d'entre elles !

Les Thyms brûlants : Feu et Terre

Les Thyms phénolés

Remèdes anti-infectieux à la puissance agressive, ils ont la capacité brûlante et guerrière de combattre virus et bactéries, on les réserve pour les cas nécessitant des remèdes de choc ! Ils peuvent rappeler la force de la Cannelle écorce, mais sans son côté enjoué et sa tonitruante fluidité. Ils donnent une image d'un feu plus ramassé, condensé, fermé sur lui-même et qui a fusionné avec l'élément Terre.

Thymus zygis by Ximenex Licence Creative Commons 3.0
Thymus zygis by Ximenex LCC3.0

Ils sont fortement dermocaustiques et requièrent l'art du dosage. Ils sont à utiliser toujours dilués, avec une huile végétale vierge, en gélule, sur de courtes périodes et en association avec une HE de Citron ou de Romarin officinal à verbénone ou de Curcuma pour protéger le système hépato-biliaire. Ils font merveille pour les personnes qui les supportent.

 

Ils apportent, outre leur feu salvateur, une puissante recharge du métabolique et un ancrage « Terre » très fort qui facilite la récupération. Sans fioriture, ils vont droit au but, et sont d'une efficacité implacable ! Leur feu brûlant les rapproche de l'Origan compact, l'Origan de Grèce ou de la Sarriette des montagnes.

Thymus serpyllum - Thym serpolet by Szabi237 Licence Creative Commons 3.0
Thym serpolet by Szabi237 LCC3.0

Les plus connus sont : les Thyms vulgaires à thymol et/ou carvacrol (Thymus vulgaris), le Thym serpolet (Thymus serpyllum), le Thym rouge d'Espagne (Thymus zygis à thymol), le Thym origan (Thymus capitatus).

Remarquons que la molécule thymol est moins hépatotoxique que celle du carvacrol et qu'elle exprime un Feu moins violent !

 

Une approche olfactive sensible nous permettrait bien sûr de noter des différences entres ces Thyms Feu, mais il s'agit, là, de donner de grands repères.

Transition du Feu à l'Eau

Le Thym satureïoides

Voici pour le type le plus courant, à dominante « Eau » (bornéol à 30 %) et qui possède un caractère « Feu » marqué mais tempéré (phénol à 20%)  : il dénote un arôme plaisant, assez rond et enveloppant qui apporte une chaleur réconfortante qui soutient l'énergie. Il tonifie et possède des propriétés anti-infectieuses puissantes mais sans le mordant agressif et brûlant des Thyms plus phénolés, nettement Feu ; il reste cependant quelque peu dermocaustique pour certaines peaux sensibles.

Thymus satureioides Maroc
Thymus satureioides Maroc

Polyvalent, il agit aussi bien sur le respiratoire, l'ORL que sur le génito-urinaire et le digestif. Immunomodulante, cette HE aurait son intérêt dans les infections chroniques. A noter, par ailleurs, son utilisation comme antalgique en rhumatologie. Elle stimule également le mental et favorise l'agilité intellectuelle.

Du fait de la présence de camphre (en principe à faible taux), son utilisation est déconseillée, par prudence, pour les femmes enceintes et les enfants.

Nota Bene : La difficulté pour ce Thym est de connaître l'élément vers lequel il s'oriente : Feu ou Eau. Il existe, en effet, des lots qui expriment plus l'aspect Eau avec un fort taux de bornéol (monoterpénol) et qui restent faciles d'utilisation ; d'autres, en revanche, possèdent un fort taux de Feu (phénol à 32%, et en particulier thymol) ainsi que la présence parfois importante de cétones (le camphre peut monter jusqu'à 28 %) qui nécessite, alors, des précautions d'usage rigoureuses.

 

Les Thyms "doux" Terre et Eau

Le Thym vulgaire à thuyanol

Thymus vulgaris by Stelian Kasabov Licence Creative Commons 3.0
Thymus vulgaris by Stelian Kasabov LCC 3.0

Aucune toxicité dans cette HE de Thym vulgaire, qui devient rare et précieuse de nos jours (la relativement faible production de son huile essentielle et l'engouement qu'elle suscite nous la fait apprécier à sa juste valeur). Immunostimulante, anti-infectieuse très souple et facile d'utilisation, sans aucune agressivité, son arôme est à apprivoiser.

De prime abord rafraîchissante et vivifiante, elle développe une légère odeur d'humus rappelant le Tea-Tree (Melaleuca alternifolia) ou la Marjolaine à coquilles (Origanum majorana), qui signe son pouvoir antiseptique. Elle allie les bienfaits purificateurs de l'Eau à la force d'ancrage de la Terre.

 

Le Thym vulgaire à linalol

Thymus vulgaris fleur (détail)
Thymus vulgaris

Imprégnée, elle aussi, des tonalités Eau et Terre mais d'une ébauche plus fleurie, joyeuse et ensoleillée, c'est une HE de base, polyvalente et d'usage serein pour les enfants. Moins puissante comme anti-infectieuse que celle à thuyanol mais néanmoins efficace, elle permet d'accompagner maints troubles physiques (ORL, respiratoire, digestif, génito-urinaire, peau...) en particulier chroniques. 

 

Elle rééquilibre en parallèle le système nerveux, tout en protégeant, calmant et rassérénant.

Pour indication : il existe aussi deux autres chémotypes de Thym vulgaire à dominante Eau (à monoterpénols), moins connus, celui à géraniol et celui à bornéol. A découvrir !

 

Le Thym dans l'élement Air

Thymus mastichina ou Thym à cinéole

Thymu mastichina by David Perez Licence Creative Commons 3.0
Thymus mastichina by David Perez LCC3.0

Aussi dénommé marjolaine sylvestre ou d'Espagne, il se démarque des autres tant par son parfum que par sa composition biochimique. Son arôme aérien, léger et frais esquisse aussi quelques notes florales qu'il déploie tout en douceur et fluidité. Son Feu ténu (il possède un faible taux de phénol avoisinant les 4%, majoritairement du thymol) finit par s'oublier dans le payage olfactif qu'il offre.

Ou bien s'envole-t-il dans cet Air calme qui ne fait pas suffoquer (et pourtant le composant 1,8 cinéole peut parfois dépasser les 50%). Expectorant, mucolytique et décongestionnant, il est utilisé dans les infections ORL et respiratoires tout en favorisant une détente. Il est également préconisé dans les soins pour l'acné. Pouvant posséder quelques pourcents de camphre, son utilisation est déconseillée, par prudence, chez les femmes enceintes et les enfants.

 

Sources : Traité d'Aromathérapie scientifique et médicale de M. Faucon

Rencontrer les plantes  de C. Escriva et J.M. Florin

 

Rosacée - W. Roggenkamp

 

FORMATION

Aromathérapie

 énergétique

 ICI

Principe des Composées-by W. Roggenkamp

Composée - W. Roggenkamp