Le méthyl-chavicol en action dans les huiles essentielles de Basilic tropical et d'Estragon

Examinons cette molécule de méthyl-chavicol et les propriétés qui lui sont attribuées par les approches biochimiques actuellement en vigueur, qui mettent en avant pour une molécule, une ou des propriétés. C'est ce l'on nomme la relation structure (biochimique) / activité (thérapeutique).

Méthyl-chavicol = propriété antihistaminique?

Le méthyl-chavicol est un phénol-méthyl-éther que l'on retrouve dans les huiles essentielles de Basilic tropical, d'Estragon, de Fenouil, et en forte proprortion dans celle moins connue de Ravensare aromatica partie distillée écorce (et non feuilles), à ne pas confondre avec le très célèbre Ravintsara (page à paraître prochainement!). Ce composant est responsable de l'odeur anisée de ces huiles essentielles.

 

Selon les approches analytiques et biochimiques actuelles de l'aromathérapie, cette molécule de méthyl-chavicol serait porteuse d'une propriété de type anti-histaminique. Notons au passage que cette molécule est majoritaire et à un taux similaire dans les huiles essentielles de Basilic tropical et d'Estragon (d'antant que faire se peut, soyons rigoureux).

 

La relation structure / activité n'explique pas tout

Or il se trouve dans la pratique que seule l'huile essentielle d'Estragon possède cette activité anti-allergique ! Quid du Basilic tropical et des autres huiles essentielles qui possèdent pourtant bien cette molécule de méthyl-chavicol? Il est passionnant de comprendre, alors, que cette propriété appartient en réalité au « geste thérapeutique » de l'Estragon en tant que tel et ne peut pas être rattachée stricto sensu à une molécule !

 

Il ne suffit pas de distinguer des composants pour connaître une huile essentielle !

 

Propriété antispasmodique, c'est-à-dire?

Par ailleurs, on rattache à ce méthyl-chavicol une propriété antispasmodique forte. Cette fois-ci, nous pouvons en effet remarquer que cette action est bien présente pour les huiles essentielles d'Estragon, Basilic tropical à méthyl-chavicol, Fenouil, Ravensare aromatica (écorce).

 

Seulement, nous pouvons aussi noter que cette action antispasmodique se décline bien différemment, et qu'elle se spécifie en fonction de l'huile essentielle dans laquelle elle s'exprime, autrement dit en fonction de la plante et de son « génie » !

 

A la rencontre du « geste » thérapeutique du Basilic tropical et de l'Estragon 

Comme nous venons de l'aborder, il paraît réducteur, ou du moins frustrant, d'en rester à cette seule vision du méthyl-chavicol. Allons voir plus loin et partons donc à la découverte du "génie" de ces 2 huiles essentielles grâce à l'approche sensible et spécifions quelque peu leur activité thérapeutique dite "antispasmodique" par des observations sensibles.

 

L'huile essentielle d'Estragon

L'huile essentielle d'Estragon amène une détente digestive plutôt dans la partie haute, son activité antispasmodique opère également dans la région génitale. Mais elle n'a pas d'action hormonale à proprement parler (elle n'est pas hormon-like).

Artemisia dracunculus by Matt Lavin LCC2.0
Artemisia dracunculus by Matt Lavin LCC2.0

On l'utilise avec bonheur en période pré-menstruelle ou menstruelle quand il y a spasme pour décongestionner et apaiser les douleurs du petit bassin. Son action est puissante, et son arôme développe facilement des tonalités que l'on pourraient qualifier d'anesthésiantes. A l'olfaction, on peut ressentir un certain neurotropisme, les tempes qui serrent, les pensées qui s'engourdissent dans une chaleur cotonneuse, une langueur enivrante ... rien qui ne stimule un esprit vif, clair et alerte.

 

 

 

 

L'huile essentielle de Basilic tropical

L'huile essentielle de Basilic tropical à méthyl-chavicol possède une toute autre lumière, le vert qui s'en dégage est pétillant, joyeux, intensément vivant, alors que celui de l'Estragon est plus assourdi, dense et assombri.

Ocimum basilicum by Forest&Kim Starr LCC2.
Ocimum basilicum by Forest&Kim Starr LCC2.

Elle agit plutôt sur la sphère digestive basse, elle y dénoue les spasmes en profondeur, détend et dynamise à la fois, la force de vie se libère et s'amplifie, et elle paraît prendre en charge le corps et son énergie pour que tout y fonctionne de manière fluide, calme et régulée. On peut noter aussi un bel effet sur la conscience qui s'épure et se vivifie, accompagné d'une légère stimulation de l'acuité sensorielle. Elle induit une présence à soi et au monde extérieur qui se qualifie, se renforce, s'éclaircit.

 

Le "bouquet final" : Armoise ~ Basilic

L'Estragon - Artemisia dracunculus (petit dragon) est une Armoise, comme l'Abstinthe, qui appartient à la famille des Astéracées. Son geste bien particulier sur la conscience, légèrement « envoûtant " ou "narcotique"  se comprend ainsi plus aisément.

 

Le Basilic, lui, appartient aux Lamiacées (la grande famille des médicinales), famille qui s'est spécialisée dans la maîtrise des « rythmes » du corps, et qui sait le « re-saisir » quand il se perd en spasme et le désoppresser des forces émotionnelles. On retrouve dans le Basilic tropical cet art de la maîtrise, de la régulation des manques et des excès du métabolisme, geste qui avant tout ressource, renforce et sécurise le corps, et qui comme par effet, réajuste, ré-harmonise la dimension psycho-émotionnelle en la remettant à sa juste place et dans sa juste fonction.



Sources :

Christian Escriva Rencontrer les plantes Edition Amyris

M.I Böhning Article de la revue Phytothérapie Springer

INSCRIPTIONS OUVERTES
Cursus HE&Chakras 2019
Aroma Corps & Esprit 2ème année

Rosacée - W. Roggenkamp

 

FORMATION

Aromathérapie

 énergétique

 ICI

Principe des Composées-by W. Roggenkamp

Composée - W. Roggenkamp