Le Curcuma ou la descente en incarnation

La famille des zingibéracées

Le Curcuma appartient à la grande familles des Zingibéracées qui regroupe le célèbre Gingembre officinal, la Maniguette fine, le Gingembre papillon - espèces admirablement mises en valeur et distillées par Simon Lemesle et Astérale - mais aussi le Galanga des Indes ou bien la Cardamome. En Aromathérapie, c'est le plus souvent le Curcuma longa qui est utilisé, même si l'on rencontre parfois l'espèce Curcuma aromatica en huile essentielle.

Quelque que soit l'espèce - le Genre Curcuma en compte une soixante - c'est le rhizome souterrain qui est distillé et qui d'ailleurs se « reproduit » par multiplication végétative. La fleur du Curcuma, volumineuse, qui nait à la limite du foliaire n'est pas dédiée à la reproduction, c'est une fleur « ornementale » qui se déploie dans une sorte d'exubérance.

Caractéristiques biochimiques des 2 HE : Curcuma aromatica et longa

Curcuma longa by Simon Lemesle - Astérale
Curcuma longa by Simon Lemesle - Astérale

La distillation est longue : de 6 heures pour le rhizome séché à plus d'une trentaine d'heure pour le rhizome frais. Les caractéristiques biochimiques de l'HE de Curcuma varient en fonction de l'espèce distillée « aromatica » ou « longa » et dans une moindre mesure en fonction du mode de préparation du rhizome.

 

Pour l'espèce aromatica, les analyses révèlent :

 - un fort taux de sesquiterpènes qui s'élèvent jusqu'à 80 % avec majoritairement du curcumène à 60 %

 - des cétones à 15 atomes de carbone présentes entre 10 et 20 %  comme turmérone et curzérénone que nous retrouvons en forte proportion dans l'espèce longa

-  un taux de camphre qui oscille entre 3 et 30 % appelant des précautions d'emploi importantes !

- 1% de monoterpènes

 

 L'HE distillée à partir de l'espèce longa met,  elle, en avant :

 - une large majorité de cétones en C15 jusqu'à 60 % avec comme molécule principale la turmérone qui agit comme fluidifiant sanguin puissant (Cf action anti-hématome de l'HE)

 - des sesquiterpènes à 40 % avec zingibérène et curcumène

 - la présence légère de monoterpènes à 2%

 On note des traces de sesquiterpénols (nérolidol) et du 1,8 cinéole pour les 2 espèces distillées.

Une large dominance de molécules lourdes en C15, régénérantes

L'HE de Curcuma met en avant une très forte proportion de molécules lourdes en C15  : terpènes et cétones, qui marquent ses propriétés anti-inflammatoires, régénérantes et fortement cicatrisantes, apaisant les irritations de la peau ou des muqueuses, calmant les excitations du tractus digestif et laissant aussi pressentir un geste antalgique intéressant et anti-prurigineux. Le camphre, cétone monoterpénique, n'apparaît que pour l'espèce aromatica  ; il peut signer au niveau biochimique la décongestion musculaire de cette HE et un neurotropisme particulier.

Curcuma longa, rhizomes - Réunion
Curcuma longa, rhizomes - Réunion

Les molécules en C15 ont un impact important sur les couches profondes de la psyché. Elles amènent un geste enveloppant, calmant, ouaté, sécurisant, nourrissant, ancrant, une énergie qui possède une densité mais qui ne s'adresse pas à la seule dimension physique de l'être, bien au contraire. Ces molécules apaisent et rééquilibrent le système nerveux : elles tempèrent irritabilité, agitation, nervosité, agressivité, augmentent résistance face au stress psychique, et sont considérées comme anxiolytiques légères.

Dans la littérature, seule l'HE distillée à partir de l'espèce longa est décrite. De manière générale, l'utilisation de l'HE de Curcuma s'adresse à des adultes et est déconseillée aux femmes enceintes, aux personnes fragiles  du fait de la forte proportion de cétones, mêmes si les sesquiterpénones sont mieux tolérées que leurs consœurs en C10, le camphre, quant à lui, impliquant des restrictions fortes.

Principales propriétés sur les plans denses et subtils

Sur le corps : grand protecteur hépatobiliaire et digestif

Curcuma longa rhizome
Curcuma longa rhizome

Fondamental pour le soin du digestif, le Curcuma est l'un des plus grands protecteurs et réparateurs hépato-biliaires  : cholagogue, cholérétique, carminatif, tonique digestif et hépatique, dépuratif modéré. L'HE régénère et cicatrise les muqueuses digestives, calme les inflammations y compris intestinales, s'avérant intéressant par exemple dans la maladie de Crohn.

Ses propriétés cicatrisantes opèrent aussi bien sur le tropisme digestif (à dose convenable, c'est un bon anti-ulcéreux) que sur le cutané, le musculaire, le ligamentaire. Il mérite d'être intégré à des synergies anti-rhumatismales ou antalgiques en cas de tendinites, arthrite, arthrose, courbatures, douleurs musculaires…

L'HE de Curcuma est parfois aussi indiquée  dans la diminution du cholestérol et dans la prévention des risques cardiovasculaires. Préconisée comme anti-coagulante, intéressante dans les hématomes et dans les migraines, en particulier digestives bien sûr, elle dés-oppresse agréablement toute la sphère cardiaque pendant une olfaction prolongée. 

Gardien souterrain des forces vitales et psychiques

En bref avec le Curcuma, on descend dans la matière dense jusque que dans les entrailles de l'être. Son geste, très incarnant et protecteur, amène une assurance intérieure, ferme et silencieuse, loin des verbiages. 

Curcuma longa - Botanical art
Curcuma longa - Botanical art

Gardien souterrain des forces vitales et psychiques, il confère assurance et stabilité, nourrit la confiance en notre capacité d'action et dans nos ressources à métaboliser les charges de l'incarnation. Le Curcuma touche les couches profondes de notre être, les couches obscures et inconscientes de la psyché comme pour nous permettre de traverser notre obscurité et de nous décoller de nos ombres. On peut noter d'ailleurs un éclaircissement de la vue intérieure (action parallèle à l'allègement hépato-biliaire). Après un certain brassage, pas toujours très confortable au niveau psycho-émotionnel, la  perception psychique s'épure et se désencombre de filtres inutiles, de schémas répétitifs et nocifs qui altèrent la clarté de conscience.

Mémoire cellulaire et couches profondes de l'inconscient

Ce n'est pas une HE toujours facile d'accès. Le Curcuma revêt parfois l'austérité d'un maître de sagesse, mais son impact psycho-émotionnel puissant est propice à bien des guérisons : il nous rappelle que le seul maître à bord, c'est nous et que nous n'avons pas besoin de transférer notre "pouvoir" sur autrui. En ce sens, l'HE vient « colmater » d'éventuelles fuites énergétiques pour qui se démettrait de sa force et de son autorité légitime. Elle nous reconnecte à une force de vie maîtrisée, très calme, puissante qui protège, régénère et qui sait aussi trancher les liens devenus inutiles, fusionnels, les dépendances affectives, les chaos émotionnels, les jeux bourreaux victimes. Le Curcuma redynamise aussi, aide à s'aligner sur les décisions justes à prendre, en fonction de nos besoins et non de désirs illusoires… Elle libère une énergie calme et posée qui recadre l'émotionnel.

 

Curcuma longa floraison
Curcuma longa floraison

L'HE de Curcuma permet aussi de réparer bien des abus "engrammés" dans nos mémoires cellulaires (intestinales). Souvent utile en cas de colère sourde et rentrée, elle permet de cicatriser les blessures qui ont pu toucher à des besoins fondamentaux : respect de l'intégrité corporelle, respect du territoire ou de l'espace psychique, respect de l'élan vital, des besoins primordiaux.

 

Au niveau énergétique, c'est une HE qui entre en résonance avec les chakras solaire, sacré et racine principalement. On peut noter comme nous l'avons remarqué une action également au niveau du chakra frontal, l'HE nous permettant de clarifier notre perception psychique.

 

Dans l'ensemble c'est une HE structurante, réparatrice des couches profondes de l'être et qui permet de retrouver un alignement puissant corps et âme.

Rosacée - W. Roggenkamp

 

FORMATION

Aromathérapie

 énergétique

 ICI

Principe des Composées-by W. Roggenkamp

Composée - W. Roggenkamp